La Charte populaire pour la Santé : rétrospective

En 1978, lors de la Conférence d’Alma Ata, les ministres de 134 pays en association avec l’OMS et l’UNICEF ont réclamé la « Santé pour Tous en l’An 2000 » et ont décrété que les soins de santé primaires étaient le meilleur instrument pour y parvenir.
Malheureusement, ce rêve n’est jamais devenu réalité. La santé des populations du Tiers Monde ne s’est pas améliorée. Au contraire, elle s’est dans de nombreux cas détériorée davantage. A l’heure actuelle, nous sommes confrontés à une crise mondiale du secteur de la santé, caractérisée par des inégalités toujours plus grandes tant au niveau national qu’international. La santé est sans cesse confrontée à de nouvelles menaces sérieusement aggravées par les effets négatifs de la mondialisation qui empêchent une équitable distribution des ressources nécessaires à la santé des peuples, en particulier les plus pauvres.
L’échec du secteur de la santé à mettre en application les principes des soins de santé primaires, tel que stipulé dans la Déclaration d’Alma Ata, a sérieusement aggravé la crise mondiale de la santé. Les gouvernements et la communauté internationale sont entièrement responsables de cet échec.
Il importe à présent de mobiliser nos efforts au niveau international et de manière concertée de sorte que l’objectif de la « Santé pour Tous » réintègre la place qui lui revient dans le programme de développement. Il convient en outre de renforcer les véritables initiatives centrées sur les populations de manière à augmenter la pression sur les décideurs, les gouvernements et le secteur privé afin de garantir la concrétisation des idées développées à Alma Ata.
Un nombre important d’organisations internationales, de mouvements de la société civile, d’organisations non gouvernementales (ONG) et groupements de femmes ont décidé d’unir leurs efforts pour atteindre cet objectif. Ce groupe, avec d’autres groupes engagés dans la défense des soins de santé primaires et droits des peuples, a organisé l’Assemblée populaire pour la santé, qui s’est tenue du 4 au 8 décembre 2000 au Bangladesh, à Savar, sur le campus de Gonoshasthaya Kendra (GK - Centre populaire pour la Santé).
1453 participants venus de 92 pays différents ont assisté à cette assemblée, résultat de 18 mois d’actions préparatoires menées aux 4 coins du globe. Ce processus préparatoire a suscité un enthousiasme sans précédent et la participation massive d’un vaste groupe représentatif de la population, mobilisé lors de meetings organisés dans des milliers de villages, lors d’ateliers organisés dans les districts et rassemblements au niveau national.
A l’Assemblée, ils ont passé en revue les problèmes et les difficultés, partagé leurs expériences et projets, élaboré et approuvé la Charte populaire pour la Santé. Cette Charte constitue à présent l’outil commun d’un large mouvement international de citoyens décidés à faire du rêve d’Alma Ata une réalité. Nous encourageons et invitons tous ceux qui partagent nos inquiétudes et nos objectifs à nous rejoindre en signant la Charte.
 
Traduisez-les ! Contactez le secrétariat du MPS afin de vérifier si une traduction dans votre langue existe déjà ou pour lui proposer votre traduction.
Resource Type: 

Endosse a Carta em Português
Adhèrer à la Charte Populaire pour la Santé en français.
Cliquez ici pour vérifier votre adhésion .

Charter Endorsement form

Votre adresse mail restera privé
Facultatif. Votre adresse restera privée.
Your name, institution, city and country will be published on the Latest Endorsements webpage.
CAPTCHA
This question is for testing whether you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
Image CAPTCHA
Entrez les caractères affichés dans l'image.

Vertical Tabs